Photo_Magistrale

Article du Dauphiné Libéré publié le 08/02/2016

Magistrale interprétation d’Antigone sur la scène d’Aragon

L’Antigone d’Anouilh, depuis plus de 70 ans désormais, est l’objet de controverses. Il est vrai que l’œuvre, bien qu’en prose et en un seul acte, est complexe, tout à la fois datée et intemporelle, certes ouverte mais à l’indéniable dimension politique. Le professionnalisme de la lettrée Irène Jargot et sa sensibilité extrême ont rendu, sur la scène d’Aragon, jeudi et vendredi lors de trois représentations proposées aux scolaires, une réponse époustouflante à cette complexité, à la question de savoir comment rendre une union harmonieuse entre références antiques et modernes. Un décor minimaliste, des éclairages impeccablement dirigés ont largement contribué, au service d’une mise en scène subtile, habile et délicate d’Irène Jargot, à la mise en relief d’une interprétation grave d’une tragédie dont l’accomplissement inéluctable, la mort d’Antigone, est magnifiquement traduit dans sa puissance et dans sa violence aussi par la remarquable force verbale et gestuelle de la troupe Entre en scène. Mélange de classicisme et de modernité, Antigone est une pièce-carrefour. Ainsi s’explique son succès inoxydable. Et celui recueilli par la troupe Entre en scène est légitime.

Publié le 08/02/2016 à 06:00